Protéger ses enfants des outrances du Web

Publié le : 18/05/2018 15:47:53 | Catégories : Notebook

Avec Internet, enfants et adolescents peuvent bénéficier d'une infinité de savoirs et d'informations. Mais pour s'assurer qu'ils ne tomberont pas sur des contenus nocifs et perturbants, il convient de respecter quelques règles.
Protéger ses enfants des outrances du Web

Si internet peut constituer un danger, il existe heureusement plusieurs moyens de s'en prémunir. De nombreux logiciels, applications, parfois même le simple réglage de l’ordinateur ou de la box Internet feront des merveilles. Mais avant de s'en remettre à la technologie, rappelons ceci : le meilleur contrôle parental, c'est celui exercé par les parents ! 

L'accès à la machine

Un jeune enfant ne devrait pas avoir accès seul à Internet sans surveillance. L'ordinateur connecté au réseau sera situé dans la pièce principale et sera utilisé lorsqu'un adulte s'y trouve. Il ne s'agit pas de le surveiller en permanence, mais de pouvoir jeter un œil de temps en temps et d'exercer une présence. On veillera donc aussi à ce que l'enfant ne puisse pas se connecter de lui-même en mettant un mot de passe sur l’ordinateur  ou la tablette. À cet égard, on pourra consulter avec profit l'article Sécuriser son notebook et son navigateur.

Indépendamment d'Internet, il est d’ailleurs important que l'enfant ne puisse pas non plus accéder à ce qui est stocké dans la machine. Pas forcément pour ce qu'il risque d'y trouver, mais simplement pour éviter qu'il n'efface vos contenus, change les réglages ou laisse s'installer un virus par mégarde.

On n'oubliera pas non plus la télévision connectée qui permet parfois de naviguer sur Internet. D'ailleurs, il est important de ne pas laisser un enfant accéder à n'importe quelle chaîne.

L'accès au réseau

Dans le cadre d'une limitation de l'accès à certains contenus, on pourra en tout premier lieu exercer un filtrage à la source, en configurant sa box Internet. Tous les FAI (fournisseurs d'accès Internet) disposent d'une page détaillant la marche à suivre. Si le vôtre n'est pas répertorié ici, vous trouverez simplement au moyen d'un moteur de recherche avec l'entrée "Contrôle parental" ou "Centre de sécurité" suivi du nom de votre FAI ou de votre box.

Bouygues Telecom

DartyBox

Free

Orange

SFR-Numéricable

La même recherche peut être faite concernant votre version de Windows, Microsoft proposant également la sécurisation des différentes versions du système. Le principe de la sécurisation de Windows est basé sur l'ouverture de comptes différents protégés par mot de passe. Mais rien ne garantit que votre ado disposant d'un accès moins restreint n'en fasse pas bénéficier le petit frère ou la petite sœur ! 

On en revient donc à la règle du début : pas d'accès Internet sans surveillance pour les plus jeunes !

Google, Yahoo, Youtube et autre Bing

Il est possible de limiter l'accès aux moteurs de recherches, à Youtube, etc. C'est à faire, mais cela ne constitue pas une protection suffisante. Filtrer par exemple Google au moyen de son option « safesearch » interdira les résultats portant sur des mots sensibles préétablis. Toutefois, l'interdiction ne sera effective que dans la langue de l'ordinateur. Ainsi, la recherche « seins » sera filtrée, mais pas « boobs », abondamment utilisé dans les séries TV, les chansons et connu dans les cours de récré... 

Sachez aussi que le réglage des options de sécurité de Youtube n'empêchera pas de trouver des vidéos sur Dailymotion ou Vimeo, sans parler d'un site russe de vidéo spécialement destiné à contourner les interdictions...

En revanche, on pourra installer avec profit le moteur de recherche Qwant Junior. Cette alternative française à Google destiné aux 6-12 ans est préconisée par le ministère de l'Éducation nationale. Elle ne comporte pas de publicité, pas d'accès à un contenu adulte ni aux sites de e-commerce. Pour les parents, la version "adulte", Qwant est également très bien !

Pirate de mon cœur

La consultation de l'historique, disponible dans tous les navigateurs, est un moyen de voir les sites visités à partir d'un ordinateur ou d’une tablette. C'est pratique, mais apprendre à l'effacer est probablement le numéro 1 des trucs & astuces connus des enfants et ados. Sachez également qu'il est facile d'afficher tous les mots de passe utilisés sur une machine à partir du même navigateur... Certes, on pourra toujours verrouiller les réglages, mais cela n’empêchera pas un enfant débrouillard de contourner l'interdiction.

De toute façon, utiliser le contrôle parental du navigateur Internet (Chrome, Edge, Firefox, etc.) ne garantira pas qu'un autre navigateur, non filtré celui-là, ne sera pas utilisé (par exemple une version dite "portable" installée sur une clef USB). 

Tous ces réglages sont donc à utiliser conjointement. En revanche, si vous passez par une solution de contrôle parental logiciel sur ordinateur ou une application sur tablette, il ne sera généralement pas nécessaire de configurer le moteur de recherches ou le système ailleurs que dans les options du logiciel en question.

Les logiciels de contrôle parental

La répétition est voulue, s'il est important de réaffirmer que des applications ne remplaceront pas le contrôle parental des parents, elles peuvent toutefois s'avérer être des alliés forts utiles. 

Gratuites ou payantes, ces applications peuvent filtrer les pages Internet et servir de minuteur, de façon à définir des plages horaires en dehors desquelles l'accès à Internet n'est pas possible.

Ces applications permettent souvent d'accéder à la liste des sites qui ont été consultés par l'enfant ou l'adolescent, cette fois-ci sans moyen de les effacer. 

En fonction de l'âge du ou des utilisateurs, on pourra dans la plupart de ses applications définir une utilisation "enfant" ou "adolescent" et établir une liste blanche de sites autorisés.

Une liste régulièrement mise à jour de logiciels de contrôle parental gratuits ou payants est disponible sur le site de l'association e-Enfance.

Le site de cette association reconnue d'utilité publique est un incontournable sur le sujet. 

Loin d'être "anti-Internet", les acteurs d'e-Enfance n'en sont pas moins vigilants.

Les réseaux sociaux

Avec les réseaux sociaux, Facebook et forums en ligne, s'ajoutent aux risques précédemment évoqués d'autres dangers, de la violation de la vie privée au cyber harcèlement, lequel peut avoir des conséquences dramatiques. 

À ce propos, il sera bon de rappeler aussi au jeune utilisateur qu'il a lui aussi des responsabilités et qu'il ne doit pas être injurieux, ni propager des rumeurs par le biais des réseaux sociaux. 

Dans tous les cas, en dessous de 13 ans, un enfant ne devrait pas disposer de sa page Facebook ou autre équivalent, ni fréquenter des forums en ligne. On pensera donc à surveiller également le téléphone portable, tous les réseaux sociaux pouvant être désormais utilisés par ce biais. 

Les enfants, les ados, ont tendance à vivre dans une bulle. Il est très important de leur faire comprendre que les réseaux sociaux ne sont pas fréquentés seulement par des gens de leur âge, mais aussi par des adultes avec qui ils ne voudraient certainement pas être ami "en vrai". 

Une occasion de leur rappeler que ce qui se dit et ce qui montre sur Internet n'est pas toujours la vérité. 

Si malgré tout, vous les autorisez à avoir leur propre page Facebook, il faudra veiller, sans oublier les paramètres de sécurité, à ce qu'ils utilisent un pseudonyme plutôt que leur véritable nom. Surtout, ne pas mettre d'âge, d'adresse, de téléphone et de manière générale, tout renseignement permettant de les identifier, ce qui inclut également les photographies. Idem concernant leur présence sur un forum.

Inutile de préciser que c'est mission impossible sans passer par le dialogue et une confiance mutuelle, d'autant que tous ces réseaux sociaux ne vous y aideront pas. Ce sont avant tout des entreprises commerciales sans état d'âme.

Dialoguer plutôt qu'interdire

Il est donc primordial de parler régulièrement avec son enfant, son ado. Que fait-il sur Internet ? Qu'y a-t-il découvert d'amusant ou d'intéressant ? Mieux qu'une interdiction, qui a généralement l'effet inverse, surtout avec des ados, encouragez-le à échanger sur le sujet. En plus d'un moment de partage, cela vous permettra d'aborder de nombreuses questions. 

Mais malgré toute votre vigilance, il est possible que l'enfant se trouve confronté à un moment ou un autre à un contenu dérangeant, comme il peut arriver dans la vraie vie d'être témoin d'une scène perturbante : un exhibitionniste dans la rue, un accident de la circulation, etc. Il est là aussi important qu'un dialogue ait été précédemment établi, afin qu'il puisse vous faire part de ce qui l'a perturbé. 

Si toutefois le dialogue est difficile, Net Ecoute met à disposition des enfants et adolescents un service téléphonique gratuit au 0800 200 000.

Ce numéro vert national recevant 5000 appels par an leur permet de parler anonymement des problèmes qu'ils pourraient rencontrer dans leur usage d'Internet.

Partager ce contenu